Bonjour à tous,

Arte a diffusé le weekend dernier un documentaire très intéressant sur le lait maternel, que je vous incite à découvrir en cliquant ici

Vous y apprendrez que le lait maternel est encore loin d’avoir livré tous ses secrets ! Les scientifiques se penchent depuis quelques années dessus mais n’ont pas encore identifié tous ses composants.

Malgré les efforts des industriels pour nous faire croire que les préparations infantiles sont équivalentes au lait maternel (et nous poussent à dire lait « maternisé » alors que le terme correct est lait « synthétique »), le lait maternel reste l’aliment roi, spécifiquement fait pour répondre aux besoin du bébé.

On sait aujourd’hui qu’allaiter est bénéfique pour l’enfant (moins d’infections, meilleure développement cérébral, moins d’allergies, d’eczéma, de troubles ORL, de troubles intestinaux…) et pour la maman (moins de cancers du sein, de l’ovaire, immunisation contre l’obésité et le diabète..)

L’OMS recommande un allaitement exclusif du bébé au sein jusqu’à l’âge de 6 mois, complété par de la nourriture solide jusqu’à l’âge de 1 an (le lait restant l’aliment principal). Il est ensuite recommandé de continuer à nourrir son enfant de son propre lait jusqu’à l’âge de 2 ans (oui oui !)

On connait aussi l‘importance d’un microbiote intestinal de bonne qualité (les bactéries qui peuplent nos intestins et nous aident à faire un tas de choses vitales à notre organisme, comme fabriquer des neurotransmetteurs ou des vitamines, digérer des fibres à notre place et nous protéger des maladies métaboliques et auto-immunes…).

L’enfant, pendant la grossesse, vit dans un environnement exempt de bactéries.

Lors de la naissance il entre en contact avec la flore vaginale de sa maman (en passant par le canal pelvien), qu’il ingère et qui vient commencer à coloniser son tube digestif (d’où l’importance pour la maman d’avoir bichonné sa flore intestinale en amont, avec l’aide d’un naturopathe si besoin).

Le deuxième vecteur de colonisation de la flore bactérienne se fait par le lait maternel. En effet le lait contient ces fameuses bactéries bénéfiques ! L’enfant au sein, est en permanence abreuvé de probiotiques, qui l’aident à digérer et lui assurent une bonne immunité. Et plus l’apport en bactéries est riche et varié, meilleure sera sa santé.

Les scientifiques s’intéressent aussi aux nombreux et divers oligosaccharides, des sucres complexes, présents dans le lait maternel, et à leurs effets. Il ne sont pas encore synthétisables (les laits synthétiques n’en contiennent donc pas)

Le lait maternel est un peu magique car il s’adapte parfaitement à l’enfant et à son milieu :

  • plus ou moins désaltérant (riche en eau) selon la température pour apporter une bonne hydratation à l’enfant
  • plus ou moins riche en protéines, glucides et lipides selon son âge et son sexe
  • plus ou moins riche en anticorps. Très riche en anticorps juste après la naissance (le premier lait, le colostrum en est plein, et le lait également lors de la montée de lait au bout de 3 jours). Cela équivaut à une vaccination passive (c’est à dire que les anticorps sont apportés de l’extérieur mais l’enfant ne fabrique pas les siens).  Ensuite le lait contient de moins en moins d’anticorps pour laisser l’enfant développer sa propre immunité petit à petit (avec l’aide de quelques anticorps de sa maman)
  • riche en substances stimulantes le matin, et en substances apaisantes et somnifères le soir (pour apprendre à bébé à avoir un rythme jour/nuit – veille/sommeil)
  • riche en goût (selon l’alimentation de la maman le gout du lait change, ce qui l’initie et l’habitue aux gouts = cela lui permettra d’aimer avoir une alimentation diverse, variée et équilibrée)

Le reportage insiste sur l‘importance du don de lait maternel à des lactariums pour nourrir et soigner les enfants prématurés. Ca permet aux bébés d’apprendre plus vite à téter, à grandir plus rapidement, à limiter les risques d’entérocolite nécrosante ou d’autres infections, dont l’issue peut être fatale.

Mais les bébés prématurés ne sont pas les seuls à bénéficier des vertus du lait maternel ! L’état des enfants souffrant de troubles immunitaires ou des adultes souffrant de la maladie de Crohn ou de rectocolite hémorragique sont fortement amélioré s’ils boivent du lait maternel !

Cet aliment est tellement formidable et la demande tellement grande qu’un trafic s’est même organisé sur internet, en dehors des contrôles des lactariums, pour le meilleur et le pire.

Dernière découverte de taille : un type de protéine (protéine HAMLET) contenue dans le lait maternel semble avoir des effets positifs contre les cellules cancéreuses ! Vous voulez en savoir plus ? Lisez cet article !

Sur ce, je m’en vais tirer mon lait !

Belle journée,

Marine