Lire avec son enfant – Test Notiseoton

  -  Blog   -  Lire avec son enfant – Test Notiseoton

Lire avec son enfant – Test Notiseoton

Aujourd’hui j’ai choisi de vous parler d’un sujet qui me tient particulièrement à coeur dans ma conception de la parentalité, les livres !

J’ai toujours adoré les livres (même si je lis aujourd’hui bien moins qu’avant) et j’ai poussé la passion jusqu’à faire une licence de Lettres Modernes ! Mon passé de comédienne répondait aussi au besoin de me plonger dans (et d’incarner) les mots de grands auteurs.

Depuis la naissance de mon fils, dans notre monde numérique, où l’on perd parfois l’envie de lire (manque de temps, envie de distractions passives, TV, internet, écrans, réseaux sociaux, fatigue etc.), je sais que transmettre ce goût des mots et du papier ne se fera pas forcément « naturellement », même si l’attrait de l’enfant pour l’objet livre semble fort (il aime exercer sa motricité fine en apprenant à tourner les pages, à sortir le livre de la bibliothèque etc.)

 

 

Notiseoton

 

Je connaissais Nathalie Le Breton à l’époque de l’émission de télé Les Maternelles où elle tenait (entre autres) une chronique « littérature jeunesse ».

Après son expérience télé, et forte de ses 15 ans d’expertise dans le domaine de la littérature jeunesse et de la parentalité bienveillante, elle a créé Notiseoton  (« Reprise francisée, scriptée et simplifiée de l’expression grecque inscrite sur le fronton du temple de Delphes, et reprise par le philosophe Platon : “connais-toi toi-même ! Γνωτί ςεαυτον”)

 

Notiseoton c’est en fait deux sites !

 

  • Notiseoton-shop : une plateforme d’achats de livres sélectionnés de manière très rigoureuse. Soit sous forme d’abonnement récurrent, soit sous forme de box à thème, soit à l’unité.

 

  • Notiseoton.com : une plateforme de « prescription » avec des vidéos de Nathalie parlant de ses livres coup de coeur et proposant des interviews de spécialistes ou de rencontres avec des maisons d’éditions.

 

Le test :

De mon côté cela fait plusieurs mois que je suis abonnée à la box 0-3 ans et que je reçois tous les mois 3 livres pour cette tranche d’âge, sélectionnés par Nathalie et accompagnés de petites fiches pour guider le parent dans le partage de ce moment de lecture avec son enfant.

Vous pouvez aussi choisir un abonnement 3-8 ans ou encore un abonnement « Famille » avec 5 livres (2 pour les 0-3 ans, 2 pour les 3-8 ans et un pour les plus grands).

J’aime bien l’idée de l’abonnement surprise où l’on découvre en famille des histoires, dessins, thèmes, sujets, auteurs et même maisons d’édition tous ensemble ! C’est super excitant de trouver dans sa boite aux lettres un cadeau-promesse de beaux moments avec son enfant !

Pour l’instant mon fils est un peu petit, même s’il aime de plus en plus les livres, il ne saute pas de joie (comme sa maman) en voyant le carton Notiseoton ! Mais je sais que mon plaisir sera contagieux pour lui aussi, au fur et à mesure !

Dans chaque box les livres sont sélectionnés pour leur approche originale d’un sujet, pour leur côté bienveillant (pas de culpabilisation, pas de « dressage » d’enfant…), pour leur note d’humour et viennent de 3 maisons d’édition différentes pour proposer des approches différentes.

 

J’ai aussi craqué sur les box thématiques :

 

  • Papa (un cadeau pour que mon chéri partage lui aussi ces moments avec son fils, et pour parler de papa avec mon fils quand celui-ci est absent)

 

  • La famille s’agrandit (évidemment, la petite soeur arrivant dans quelques jours maintenant, j’ai eu envie de préparer le grand frère à ce changement)

 

Mais il y en a des tas d’autres déjà disponibles ou en cours de création !

La petite dernière de Notiseoton c’est la box « Expat » qui permet d’envoyer les livres de plusieurs mois en une seule fois (afin de mutualiser les coûts de transport aux quatre coins du monde, pas bête !)

 

Souvenirs et transmission :

 

Des souvenirs de ma propre enfance remontent à la surface, ma maman nous lisant à ma soeur et à moi des histoires. De mon côté j’ai toujours été très indépendante dans mes apprentissages et avais envie de lire « seule ». Mais quand même, j’aimais bien me faufiler dans la chambre de ma soeur lorsque ma mère lui lisait « Les Malheurs de Sophie ». Et j’aimais ouvrir les Pearl Buck que ma mère lisait adolescente. Comme elle je plongeais dans ces histoires chinoises de la cité impériale, et j’imaginais ma mère adolescente à chaque fois que je voyais sur les pages la tâche de thé qu’elle y avait laissé. Bref l’objet livre est un super médium de lien parent/enfant même lorsque l’on ne lit plus ensemble.

A la maison tous les soirs (et maintenant les matins aussi) nous ouvrons des livres, c’est le passage obligé, le rituel tant attendu, le moment câlin que j’adore avec mon fils, assis sur mes genoux. Le papa se moque un peu car j’ai souvent ma petite larme en lisant de belles histoires.

Je suis aussi surprise des réactions de mon fils, parfois si différentes des miennes, qui remarque quelque chose que je n’avais pas vu, qui rit d’un dessin, qui imite un animal… Il adore tourner les pages et fermer puis ouvrir à nouveau le livre. Il aime aussi en prendre plusieurs dans ses bras, les faisant tomber sur le chemin, les ramassant, les rangeant, les ressortant… La lecture attentive de bout en bout ce n’est pas encore pour nous, mais peu importe, l’essentiel c’est ce moment ensemble et le plaisir que ça nous procure (parfois en douce je finis l’histoire de mon côté car certains livres pour enfants résonnent fort dans mon coeur d’adulte).

 

Mes coups de coeur !

  • Le livre « Timoto n’est pas un tigre » de Rémi Courgeon (illustration et texte) aux éditions Nathan. Une histoire rigolote mais aussi très profonde sur l’envie de ressembler aux autres parfois et sur l’apprentissage de l’estime de soi. Ce livre a été presque thérapeutique sur moi !

 

  • J’ai aussi adoré « La pelote de soucis », de Marine Gérald aux éditions Bayard Jeunesse, où comment on apprend (à soi et à son enfant) comment dénouer cette boule de stress, de colère, de tristesse qui parfois nous emmêle l’âme, avec ou sans raison. On apprend qu’on peut chanter, rire, se câliner pour tout démêler et ainsi nous permettre de profiter des moments de bonheur simple auprès de ceux qu’on aime. Mon fils a bien compris que quelque chose n’allait pas avec tous ces noeuds et a même chantonné avec moi !

 

  • Le livre « Quand j’habitais chez ma mère » de Christian Jolibois et Hervé Le Goff aux éditions Pocket Jeunesse m’a beaucoup fait rire aussi, par ses illustrations drôles et décalées de ce temps de partage du corps de la maman avec son bébé. Une belle façon d’imaginer, chez les humains ou les animaux, ce qui peut se passer à l’intérieur de cette jolie cachette et aussi comment au bout d’un moment, cet espace devient trop étroit. Alors il est temps d’aller voir dehors ! Je lis cette histoire à ma fille qui j’espère entend ma prière in utero 😉

 

Bref j’adore l’offre Notiseoton !

 

 

Et vous ? Quelle expérience de la lecture avez-vous avec vos enfants ?

 

******

Dernier petit conseil : mettez les livres à hauteur et disposition de votre enfant !

Pour l’instant chez nous les livres sont au sols dans des boites de rangement ouvertes, et donc accessibles. Mais elles présentent leur tranche et non leur couverture, ce qui serait mieux pour que l’enfant puisse choisir facilement. Alors je lorgne en ce moment sur les bibliothèques Tidy Books !

 

Comments: 1

  • Jenna
    19 avril 2018

    Je suis complètement daccord avec toi laurianne, meme si jai conscience que pour certains amis sans enfants il peut parfois etre difficile de comprendre le rythme dune vie familiale. Ceci etant, les vrais amis même si ils ne le comprennent pas toujours, l »acceptent. Ceci dit , pour ma part, le fait davoir des visions opposees en terme d »éducation m »éloigne de certains amis qui ont deja des enfants (les nullipares ont bien le temps de se faire leur propre opinion). Apres je me demande si l »éloignement est généré par cette difference de points de vue ou si ce netait pas deja un peu le cas et que cette difference l »a accentué mais pour moi le choix d »éducation touche malgré tout a des valeurs humaines qui sont proches ou non des miennes. Parfois les amis ont évolué dans leur personnalité comme j »ai pu le faire avec les evenements de la vie. Il n »empêche que pour moi cest un vrai sujet de la parentalité http://customessaytw.com/

Post a Comment