Naturopathie

  -  Naturopathie

La naturopathie est la médecine traditionnelle occidentale. Elle est l’une des trois médecines traditionnelles reconnues par l’OMS au même titre que la médecine traditionnelle chinoise et la médecine ayurvédique.

Elle est le fruit d’une accumulation ancestrale de savoirs empiriques sur le fonctionnement du corps humain, aujourd’hui confortés par des expériences scientifiques.

 

Elle vise à renforcer la vitalité de chacun, en travaillant sur son terrain. Elle ne cherche pas à stopper les symptômes mais en recherche la cause profonde. Dans la conception naturopathique de la santé, « le microbe n’est rien, le terrain est tout ».

Le naturopathe fait un bilan de vitalité en s’appuyant sur l’étude de la morphologie, de l’iris, des habitudes de vie, de l’état des émonctoires, de l’état émotionnel et des troubles rencontrés.

 

Le naturopathe propose au consultant une réforme globale et individualisée de son alimentation, de sa gestion du stress et des émotions, de son activité physique et s’appuie sur de nombreuses autres techniques (plantes, huiles essentielles, usage de l’eau, des bains, du sauna, des compléments alimentaires, des techniques de respiration et de relaxation, des techniques manuelles et réflexes etc.)

 

Cette réforme s’intègre dans des cures, notamment de détoxication ou de revitalisation. Il est éducateur de santé et se doit d’être pédagogue.

Les grands principes  :

 

« primum non nocere » : d’abord ne pas nuire.

C’est à dire que toute technique doit renforcer la santé et ne pas avoir d’effets secondaires qui entravent la santé (à ne pas confondre avec une “crise curative” qui peut avoir l’air d’un effet secondaire négatif, mais qui en fait est le signe que la santé se renforce.)

 

« vis medicatrix naturae » : la nature est guérisseuse

La nature est bien faite et les naturo lui font confiance. C’est-à-dire qu’on va aller dans son sens. Pour nous un symtôme n’est pas à faire taire absolument mais à écouter, car il nous donne des indices.

Par exemple si je suis ménopausée et que j’ai des bouffées de chaleur, je ne vais pas tout de suite prendre des plantes qui arrêtent ces bouffées de chaleur (c’est de la naturothérapie) mais je vais “aller dans le sens de la nature”, c’est à dire je vais me dire que le corps a besoin de transpirer pour éliminer des toxines. En général avec la reprise d’une activité physique ou des saunas, les bouffées de chaleur passent…

 

« tolle causam » : identifier et traiter la cause

On va aller chercher la cause de la cause de la cause. Un symptôme n’est qu’un indice et peut-être seulement la partie émergée de l’iceberg.

Par exemple : j’ai des boutons, qui peuvent être dus à une surcharge du foie. Je peux drainer le foie mais si je n’avais pas compris que le foie était surchargé à cause d’une mauvaise alimentation, de trop de stress, d’une colère non exprimée, le problème va perdurer ou “sortir” autrement. Et si je gère la mauvaise alimentation sans me rendre compte que cette dernière était une façon pour moi de gérer l’anxiété, et que l’anxiété est toujours là, le problème ne sera pas réglé !

Un naturopathe est à mon sens un détective, passionné par l’humain et par la santé !

 

« deinde purgare » : détoxifier et purifier l’organisme

Là ça nous intéresse particulièrement ! Car le corps est en santé quand tout circule correctement, qu’il n’y a pas de surcharges et de “bouchons”. Notre mode de vie étant assez “encrassant” il est important de se nettoyer régulièrement. D’ailleurs toutes les traditions et religions prévoient des périodes de jeûne ou de nettoyage (pendant les périodes de Carême, Ramadan, Kippour pour ceux qui nous sont les plus proches)

 

« docere » : enseigner 

Le naturopathe doit avant tout “enseigner” et être pédagogue, c’est à dire donner des clés de santé aux personnes qui viennent le voir. Il doit “transmettre” afin que ces personnes deviennent autonomes dans la gestion de leur santé. Pas question de leur dire “prenez-ci” sans expliquer que le plus important dans la santé est la réforme de l”hygiène de vie, et que la personne a tout pouvoir sur celle-ci.

Un bon naturopathe ne fait pas revenir les personnes tout le temps. Parfois un accompagnement est nécessaire mais l’objectif est d’être libre et autonome, de savoir ce qui est bon pour soi (en étant à l’écoute de soi, en sachant lire les signes du corps), de savoir comment augmenter sa vitalité et préserver sa santé.