Allaiter : mode d’emploi

  -  Blog   -  Bien-être   -  Allaiter : mode d’emploi

Allaiter : mode d’emploi

Bonjour !

Voilà un article sur une partie importante de ma maternité, l’allaitement !

 

Lait maternel ou artificiel ?

 

J’avais décidé depuis le début de ma grossesse que je souhaitais allaiter. En tant que naturopathe j’ai appris à faire confiance à mon corps pour donner le meilleur à mon bébé.

Loin de moi l’intention de culpabiliser les mamans qui ne souhaitent ou ne peuvent pas allaiter. Certains laits artificiels sont très bien formulés mais le lait maternel est sans équivalent et reste la meilleure option pour son enfant.

Cependant la part émotionnelle est au moins aussi importante que l’aliment. Il vaut donc mieux donner le biberon et être épanouie (parce qu’on a repris une vie active à l’extérieur, parce qu’on n’était pas à l’aise à l’idée de donner le sein, parce qu’on voulait que le papa participe etc.) plutôt que de donner le sein à reculons !

Je crois énormément au pouvoir de l’intention et des émotions alors suivez votre instinct !

 

 

Mes conseils :

 

J’ai eu de la chance, ou alors je me suis bien préparée, en tout cas l’allaitement s’est très bien amorcé depuis le début. Voici mes conseils :

 

  • Préparer ses seins pendant la grossesse

Masser régulièrement les mamelons, en faisant des mouvements d’expression manuelle du lait. Vous pouvez masser avec une huile végétale, ce qui aidera à préparer la peau et à la renforcer (pour résister à la succion vigoureuse de bébé). On peut également utiliser de la lanoline ou de l’huile de coco.

Personnellement j’ai très tôt eu du colostrum (un pré-lait jaune super énergétique) qui tâchait mes t-shirts pendant la grossesse. Si ça vous arrive dites vous que c’est bon signe ! Sinon pas de panique, ça ne veut pas dire que la machine ne se mettra pas en place au moment voulu.

 

 

  • Mettre bébé au sein dès qu’il en montre le désir après la naissance

Il se met à fouiner avec la tête contre votre corps (la « danse du téton » comme mon mari l’appelait) ou ouvre la bouche ou pleure ? Mettez le au sein ! Ne pas le forçer mais bien lui montrer où ça se passe.

Mon fils s’est tout de suite “branché” et s’est mis à téter vigoureusement. C’était très émouvant de ressentir cette force, cette envie de vivre si puissante dans ce tout petit être qui était encore tout sonné de l’accouchement quelques minutes auparavant.

 

 

  • Faire du peau à peau le plus longtemps possible dès l’accouchement.

 En effet il est prouvé que le peau à peau aide le corps de la maman à sécréter l’hormone qui lance la fabrication du lait, et le corps du bébé à se réchauffer et abaisser son niveau de stress. Il peut ainsi plus facilement se mettre à manger.

Comme chez les adultes, bébé ne peut pas être stressé et avoir l’instinct de manger en même temps… Le stress excite le système nerveux sympathique et la digestion le système nerveux parasympathique, deux systèmes interdépendants mais antagonistes.

 

 

  • Éviter toute tétine ou biberon tant que l’allaitement n’est pas bien mis en place (environ 1 mois).

ll faut que le sein soit stimulé le plus souvent possible par la succion pour que l’allaitement se mette en place de façon pérenne. Et seule la succion de bébé est vraiment efficace (les mamans qui passent trop tôt au tire lait le savent malheureusement bien !)

 

 

  • Faire du portage (pour les mêmes raisons que le peau à peau).

Cela évite aussi les soucis de reflux qui peuvent rendre bébé très agité et douloureux. Vous verrez aussi que bébé s’endormira rapidement contre vous si vous marchez ou balancez d’un pied sur l’autre. Il a votre odeur, entend les battements de votre coeur, est en position très sécurisante (dos arrondi et soutenu dans sa base), digère mieux, les gaz sont aussi plus facilement évacués (le fameux rot tant attendu!), son ventre est massé et réchauffé par votre corps. 

A ce propos je vous conseille de lire cet article : Pourquoi les bébés ont besoin d’être portés et soutenus ?

 

 

  • Allaiter à la demande

Ne surtout pas suivre la règle des tétées toutes les 3-4h encore donnée dans certaines maternités ! Au secours ! Les bébés pleurent, les seins s’engorgent ou arrêtent de produire du lait…

Ne pas attendre quand bébé commence à réclamer. A cet âge il n’y a pas de caprices, pas d’apprentissage de la patience… Autant lui donner quand il est en “éveil calme” et ne pas attendre la phase d’ »éveil agité » pendant laquelle il risque d’être trop énervé pour bien têter, d’avaler trop d’air, de régurgiter, de se provoquer des maux de ventre, des coliques etc.

 

  • Choisir la bonne position d’allaitement : 

Madone, madone inversée, ballon de rugby, califourchon…

En tester plusieurs, alterner. Vous pouvez aussi allaiter allongée, pour vous détendre. L’allaitement peut rapidement provoquer des douleurs aux cervicales et au dos en général car l’on a tendance à s’arrondir autour de bébé. Allaiter allonger permet de ne pas avoir de tensions et de se détendre.

Si les règles de sécurité sont respectées vous pouvez même piquer un petit somme !

Pour rappel voici quelques règles du cododo :  pas d’oreillers, de couverture vers la tête de bébé, ne pas fumer, boire d’alcool ou prendre de médicaments abaissant la vigilance, sécuriser le lit pour que bébé ne tombe pas, pas d’autre enfant ou animal dans le lit etc.

 

 

  • Vérifier que bébé tête bien 

Il doit prendre en bouche tout le mamelon et l’aréole (il doit donc ouvrir très grand la bouche). Vous devez entendre et voir une déglutition toutes les 3 tétées environ. Les joues ne doivent pas se creuser.

Bébé est au départ très tendu, énergique, parfois énervé. Il se peut qu’il tousse et donne l’impression de s’étouffer si votre réflexe d’éjection est un peu fort. Pas de panique, laissez le se retirer pour se remettre au sein ensuite quand le réflexe d’éjection sera moins puissant. 

Le rythme des tétées sera rapide au début de la tétée et ralentira ensuite. Vous le verrez se détendre, perdre son tonus musculaire, parfois s’endormir (s’il s’endort trop vite à chaque fois n’hésitez pas à la découvrir et à le réveiller gentiment par des chatouilles sous les bras par exemple)

Si vous avez un doute il y a peut-être un problème de frein de langue ou de douleurs liées l’accouchement. Consultez une conseillère en lactation et un ostéopathe.

 

 

  • Ne pas laisser ses seins s’engorger.

Mettre bébé au sein ou alors vider ses seins sous la douche chaude. Cela évitera tout engorgement, qui pourrait évoluer en mastite ou abcès.

 

 

  • Bien s’alimenter et s’hydrater

Pensez à bien boire entre les repas, de l’eau de source ou du robinet filtrée, des infusions, des eaux aromatisées avec des légumes et fruits frais. Mangez du cru à chaque début de repas pour aider à la digestion et vous revitaliser.

Faire une cure de sérum de Quinton pour vous reminéraliser. Prendre un complément alimentaire pour femme enceinte et/ou des oméga 3 pour un lait de bonne qualité et un bon moral.

Evitez les graisses saturées pour limiter le risque d’engorgement, ou de canal lactifère bouché !

Mangez deux fois mieux (comme pendant votre grossesse).

Attention, il se peut que vous soyez toujours assoiffée (buvez à volonté, surtout entre les repas) et affamée (l’allaitement demande beaucoup d’énergie et le corps peut aussi demander à faire des réserves s’il n’en n’a pas fait pendant la grossesse). Dans ce cas, écoutez vous, augmentez un peu vos rations mais veillez à garder une alimentation saine et équilibrée.

 

  • Se reposer et se détendre.

Le meilleur conseil à suivre c’est de dormir quand bébé dort ! Il est essentiel de se caler sur son rythme car bébé a tendance à être très éveillé la nuit, au moins les premiers temps.

En effet, la nuit était le moment où bébé était à l’aise pour bouger dans votre ventre, c’est donc le moment où il est encore actif après sa naissance. Le sommeil nocturne et réveil diurne mettront un peu de temps à se caler (grâce aux hormones du sommeil dans votre lait notamment, mais aussi grâce à la lumière/obscurité).

La lactation va de pair avec l’ocytocine (hormone de l’amour, du bonheur) que l’on ne peut pas produire sous stress. Si vous souhaitez allaiter il est important de ne pas être tendue, stressée, contrariée ou déprimée.

N’hésitez pas à faire des petites siestes, à méditer 5-10 minutes, à faire de la cohérence cardiaque, à vous faire masser et chouchouter. Notez dans un carnet tout ce qui vous rend heureuse, tout ce pourquoi vous êtes reconnaissante. Cela aide à valoriser le positif et prendre du recul sur le négatif.

Vous pouvez aussi dire à votre bébé que vous l’aimez et le dire aussi au papa. Qu’il sache également que vous couvrir d’amour, de petits soins ou vous relayer un maximum (pour les changes notamment) sera un facteur important de votre bon allaitement. Le papa a toute sa place dans ce processus et n’en est pas exclu. Tout sentiment d’amour aide la lactation !

 

 

S’équiper :

  • D’un coussin d’allaitement
  • D’un tire-lait manuel à emporter partout avec soi pour s’octroyer parfois le temps d’une course, d’un coiffeur, d’une ballade un moment de détente en laissant un biberon à donner (à éviter tant que l’allaitement n’est pas bien mis en place). En photo celui que j’ai utilisé : Tire lait manuel MAM

  • Si vous souhaitez tirer votre lait pour le stocker au congélateur je vous conseille de louer un tire lait électrique (je vous conseille le tire lait Symphony de Medela et le site de location Suckle)
  • Des coquillages d’allaitement pour garder du lait maternel (anti-bactérien et cicatrisant) en contact du mamelon pour l’hydrater et le réparer.

  • Des crèmes pour mamelons (à la lanoline par exemple). Attention à n’utiliser que des produits non allergisants pour bébé !
  • Des plantes à infuser : galactogènes :anis vert et étoilé, cumin, carvi.., pour la digestion de bébé : fenouil (coliques etc) pour le sommeil et l’apaisement : camomille
  • De tops et brassières d’allaitement pratiques !
  • D’un voile d’allaitement pour allaiter partout, tout le temps, sans gêne. Je conseille celui là
  • Du contact d’une conseillère en lactation (contacter La Leache League)
  • D’un livre sur l’allaitement (celui là par exemple) 

 

Attention aux bouts de sein artificiels, qui permettent de soigner les crevasses, mais peuvent gêner bébé à téter, et ralentir ou stopper la lactation ! A n’utiliser qu’en dernier recours, en étant accompagnée d’une conseillère en lactation.

 

Je vous souhaite un bel allaitement ! 

N’hésitez pas à me contacter pour une consultation de naturopathie (possibilités à domicile, à distance ou à la maternité)

Liens utiles :

La Leache League France

Reportage Vidéo Séance d’ostéopathie et aide à l’allaitement 

Les bonnes positions d’allaitement dans La Maison des Maternelles 

 

Comments: 3

  • Carmon Ritzie
    12 avril 2018

    un grand merci pour pour cet article plein d infos intéressantes !

  • Karine
    18 août 2018

    Bonjour et merci pour cet article !
    Je suis actuellement en fin d’allaitement, qui aura duré 9 mois, je vais devoir reprendre le travail. J’aimerais entreprendre une détox, pour nettoyer, retrouver énergie (et bon pas perdre du poids). Par quoi commencer ? Citron le matin ? Quinton ? Que dois éviter si je parviens à garder des tétées (matin ou soir par ex…) ? J’ai peur de lui refiler mes toxines 😉
    Merci beaucoup

Post a Comment